Immobilier : Les difficultés de la génération Y dans l’accomplissement de leurs rêves de propriété

Une étude HSBC révèle que 69% des personnes qui appartiennent à la génération Y en France rêvent de devenir dans les cinq ans, propriétaires. Mais le rêve n’est pas bien facile à réaliser et pour cela, il faudra affronter des obstacles et faire des concessions.

 

Beaucoup de compromis

La génération Y – personnes nées entre 1981 et 1991 –rêve, elle-aussi, d’acquérir son logement et de devenir ainsi propriétaire. A en croire les statistiques de la HSBC, 41% d’entre eux le sont déjà et dans les cinq prochaines années, 69% espèrent aussi pouvoir faire le grand pas. Cela dit, en raison des conditions de vie, ces personnes ne sont pas certains de réaliser leur rêve. En effet, 59% des non-propriétaires jugent leur salaire assez faible pour réaliser leur projet. Ainsi, ils sont 53% dont l’épargne n’est pas encore suffisante pour faire face aux exigences d’un tel projet. Par ailleurs, pour certains, ils ont bien la capacité d’acquérir un bien immobilier mais pas celui de leur choix. Ce cas se constate chez 39%.Souvent, les personnes ayant réussi à réaliser ce rêve ont reçu l’appui de leurs parents. C’est le cas de 26% des nouveaux propriétaires. 7% ont emprunté à leur famille pendant que 14% ont fait le choix d’aller vivre chez leurs parents pour pouvoir économiser.

 

Un problème de dépassement budgétaire

Pour parvenir à rendre leur ambition effective, ces personnes sont prêtes à faire des nombreuses concessions et sacrifices. Ainsi, 44% de la génération Y réduisent leurs dépenses et sorties pour réaliser leur rêve. L’étude révèle aussi que 20% sont prêts à faire le choix d’un logement plus petit que ce qu’ils auraient voulu. De la même manière, 12% envisagerait l’éventualité d’acquérir dans une zone autre que celle qu’ils auraient voulu tandis que certains (19%) sont prêts à repousser leur projet de faire des enfants. Mais lorsqu’enfin, ils deviennent propriétaires, ils se trouvent encore confrontés pour la plupart à un problème de dépassement budgétaire. « Cela est dû au fait que les nouveaux acquéreurs n’ont pas au préalable budgété l’ensemble des coûts liés à un achat immobilier » a analysé la HSBC. Elle révèle que 41% de la génération Y devenu propriétaire ont dépensé plus que prévu en raison des frais de notaire.L’achat des meubles (32%) et les coûts de rénovations (51%) sont également d’autres raisons.

Vous aimerez aussi...