Il est prévu une année stable sur le marché immobilier canadien

Au canada, courant l’année 2016, il y a eu beaucoup d’inégalités sur le marché de l’immobilier. Des inégalités qui ont notamment atteint un certain pic dans des villes telles que Montréal, Vancouver et Toronto. Selon les prévisions de la société Royal LePage, ces disparités régionales devraient progressivement s’en aller au cours de cette année 2017.

 

Montréal

Royal LePage fait remarquer qu’en 2016, l’économie de la ville de Québec et de sa métropole a enregistré une croissance appréciable. Pendant ce temps, le taux de chômage en province est descendu de plus d’un point, à 6.6% et le prix des logements a connu une hausse de 6,5% dans la ville de Montréal. La valeur moyenne des maisons, indépendamment de leur catégorie était de 371 085 $ au quatrième trimestre. Pour l’agence immobilière, la croissance économique à Montréal au cours de 2017 devrait dépasser la moyenne canadienne grâce à une pléthore de projets d’infrastructures tels que le Réseau électrique métropolitain ; et elle y anticipe une augmentation « modérée » de 4% en ce qui concerne les prix.

 

Vancouver

En 2016, la cité portuaire a enregistré une montée en flèche de 25.6% pour ce qui concerne le prix moyen des habitations. Toutefois, un rééquilibrage considérable est prévu par la firme immobilière pour 2017, étant donné que de nouvelles dispositions limitatives ont été imposées. D’ici fin 2017, les valeurs devraient connaître une baisse de 8,5% dans la ville de Vancouver, à 1,13 million. Selon Phil Soper, Président de l’agence : « …une réinitialisation des prix offrira une pointe de soulagement nécessaire au Lower Mainland et aidera à relancer l’activité globale des acheteurs dans la région ».

 

Toronto

Dans la plus grande ville du Canada, la croissance sur le marché de l’immobilier en 2016 n’a également pas manqué d’être intéressante. Les valeurs moyennes ont connu une hausse de 16 %, à 720.761 $ et les accroissements ont franchi le seuil des 20% dans quelques villes situées en banlieue parmi lesquelles Oshawa, Whitby et Richmond Hill. Pour 2017, Royal LePage prévoit des hausses assez limitées. Une évolution d’à peine 10% qui portera le prix moyen agrégé à 793.000 $

Pour Phil Soper, « … les prix des maisons à Toronto sont bien moins élevés que ceux de la côte ouest du pays ».

Vous aimerez aussi...