Défiscalisation Pinel : les loyers restent les mêmes

Si vous avez opté pour le dispositif Pinel et faire relouer votre immeuble, ne vous attendez pas à augmenter vos loyers comme bon nombre de propriétaires. En effet, les conditions de l’abattement fiscal de cette loi exigent un plafond de loyer qui reste le même que celui de 2016.

 

Un plafond en fonction des zones

Avec le dispositif Pinel, vous pouvez profiter d’un abattement de 0.1 % sur les impôts sur le revenu. Mais cet avantage entraîne un inconvénient pour les propriétaires. En effet, alors que la valeur de l’immobilier bat son plein, vous ne pouvez augmenter vos tarifs. Les loyers pour la défiscalisation Pinel ont les mêmes plafonds que l’année dernière.

  • Pour la zone A bis, il est de 16.83euros/m2
  • Pour la zone A restante, il est de 12.50 euros/m2.
  • Pour la zone B1, le loyer sera plafonné à 10.07 euros/m2.
  • Et enfin, pour la zone B2, vous pourriez exiger un loyer de 8.75 euros/m2.

 

Les conditions de revenus revus à la hausse

Quelques modifications ont pourtant été apportées aux conditions de ce dispositif, qui soit dit en passant, a été prolongé pour la fin de l’année 2017. Il est question ici des conditions de revenus des locataires. Elles ont connus une légère hausse.

  • Pour la zone A bis, elle est de 55 287 euros contre 55 486 euros en 2016. Il est à noter que la zone A bis concerne Paris.
  • Pour la zone B1, par exemple, elles seront de 58 666 euros contre 58 456 l’année 2016.

Les augmentations des conditions de revenus sont fixées en fonction du nombre d’habitants de chaque ville.

Il semble également de mise de noter qu’une nouvelle zone a été intégrée dans la liste des localités éligible au Pinel. Il s’agit de la zone C.

Vous aimerez aussi...