Ces pays pour lesquels la crise de 2008 a été « un pur bonheur » dans le secteur de l’immobilier

Avec la diminution très nette des taux d’intérêt depuis la crise de 2008, le pouvoir d’achat immobilier au sein des pays tels que l’Espagne ou l’Italie à presque doubler. Mais le constat n’est pas le même à travers tous les pays. En fait, quand le taux d’intérêt des crédits diminue et que le prix des biens immobiliers suit le même mouvement, cela favorise une augmentation du pouvoir d’achat. Un état des choses qui, toutefois, ne s’étend pas à tous les pays de l’Union Européenne.

En Espagne et dans certains pays, le pouvoir d’achat immobilier a connu une hausse significative

En Espagne c’est la bonne dynamique, celle qui, selon une étude que le Crédit foncier vient de révéler, n’a jamais été autant favorable dans toute l’Europe. La baisse du taux d’intérêt des crédits suit la baisse des prix dans le secteur de l’immobilier. Ce qui fait que sur ces huit dernières années, le pouvoir d’achat immobilier y a connu une hausse très significative. Si l’Espagne a de loin connu la plus grande hausse, la Pologne suit au classement avec 53% ainsi que l’Italie avec 51%. La France quant à elle avec ses modeste 29%, est même devancée par le Portugal et ses 33%.

L’Allemagne et le Royaume-Uni derniers au classement

Dans d’autres pays, tels que la Belgique, l’Allemagne ou encore le Royaume-Uni, la baisse des taux d’intérêt s’est accompagnée d’une hausse des prix dans l’immobilier et n’a donc pas favorisé le même effet qu’en Espagne et autres. Ainsi, bien que les taux d’intérêt aient sérieusement dégringolé jusqu’à atteindre 57%, les Belges n’ont vu leur pouvoir d’achat augmenté que de 15%, les Allemands qu’on retrouve à l’avant dernière place, ont enregistré une augmentation de 5%. Le Royaume-Uni ferme le rang avec une très maigre augmentation de 3%.

Vous aimerez aussi...