BTP : la France deuxième derrière la Chine et loin devant les autres nations.

Le BTP de l’hexagone se porte bien, même s’il n’a pas pu résister à la concurrence chinoise qui devient plus  présente hors de ses frontières, en particulier, en Afrique. C’est que révèle le dernier classement du Sefi (un syndicat de la France regroupant les entreprises exportatrices).

 

Croissance de chiffre d’affaire

La France occupe la deuxième place derrière la chine, mais se positionne très loin devant l’Allemagne, le troisième pays exportateur. Ce classement rendu public par « les Echos » est fait en fonction de la valeur quantitative des recettes internationales de chaque entreprise d’un pays pour l’année 2015. Cette valeur en France a connu une augmentation de 6,3% soit un chiffre d’affaire égale à 37,3 milliards d’euros en un an.  Malgré cette réussite, la France reste derrière la Chine qui, avec ses 60 milliards d’euros connait en une année une augmentation de 22%. Elle se trouve néanmoins largement devant l’Allemagne qui a vu son chiffre d’affaire reculé de 0,3%  en fin 2015. « Les exportations allemandes ont confirmé en 2015 le décrochage entamé en 2014 » a fait remarquer Sefi. Ce décrochage est favorisé par la combinaison de la vente d’un major allemand et la résolution prise par un autre de se focaliser sur les services au détriment de la construction.

 

La Chine en avance

Il faut noter également le constat d’un réel effort des acteurs émergents comme les turcs et les coréens ainsi que la forte progression des entreprises européennes. Par ailleurs, avec ses 25,6% d’exportation dans l’Europe ; la France maintient sa part au sein du Moyen-Orient, reste un puissant exportateur dans le monde mais connaît des chutes en Afrique. En effet sa part d’exportation vers le continent noir n’est que de 10,4% contre 26,3% en 2003, une chute qui peut être expliquée notamment par la montée de la chine sur le vieux continent. En 2015, le géant chinois occupe à lui seul 58% des exportations vers l’Afrique  contre 50% en 2014 et 37%  en 2009. La France n’est pas donc seule dans cette situation de domination chinoise, elle est concernée selon ce panorama mondial par l’Europ entier. Au final la situation n’est pas criarde puisque le chiffre d’affaire international a connu une tendance haussière de 11% signifiant la maîtrise de la crise.

Vous aimerez aussi...