Brexit : Londres demeure un pôle d’attraction pour les investisseurs immobiliers, Paris affûte ses armes

Depuis que le terme « Brexit » a fait son apparition en juin dernier, voulant dire que le Royaume-Uni s’apprêtait à se retirer de l’Union Européenne, la capitale parisienne et bien d’autres à travers le globe se sont mis à anticiper un certain afflux d’investissements – mobiliers plus précisément – faisant une course contre la montre pour améliorer leur attractivité dans ce domaine afin d’en aguicher les investisseurs. L’« effet » Brexit tant attendu pourrait bien – pour des raisons procédurales explicitées par la Haute cour de justice d’Angleterre et du Pays de Galles – ne pas arriver de sitôt, et au lieu de cela prendre encore 5 ans de retard avant que le Royaume-Uni ne quitte pour de bon l’UE.

Londres attire toujours autant les investisseurs immobiliers

Avec une prévision de croissance de 2.2% pour cette année et un taux de chômage de 4.9% entre autres, point d’exode des traders de la City vers Paris, et mieux, la Cité londonienne conserve ses investisseurs. Preuve en est cette déclaration de Nathalie Charles, spécialiste des actifs immobiliers : « Nous venons de signer une opération phare de 135 000 m² dans la City. »

Et même au cas où ce déménagement massif espéré aurait lieu, Paris ne semble pas être la destination de prédilection des sociétés britanniques : « Nos clients citent plutôt Amsterdam, Berlin, ou des capitales asiatiques », explique Sigrid Duhamel, présidente de CBRE Global Investor France, entreprise de conseil en immobilier d’entreprise.

Avec son guichet unique et le Grand Paris Express, Paris affûte ses armes

Inauguré au début du mois dernier dans le 19e arrondissement, le guichet unique « Choose Paris Region » est l’effort politique consenti par la France et qui fera office de sources de renseignements pour les entreprises étrangères désireuses de s’y installer.

« Si ces délais sont respectés, Paris peut tout à fait prétendre concurrencer Londres », estime Meka Brunel, faisant référence au projet « Grand Paris Express » de quatre lignes de métro automatiques autour et à l’intérieur de Paris, dont la première mise en service est prévue pour 2022.

Vous aimerez aussi...