Airbnb : concurrence déloyale avec les hôtels traditionnels

Les hôtels français ont récemment connu des périodes assez troubles. Leur secteur, qui créé plus de 2 millions d’emplois dans le pays, a été touché par deux facteurs majeurs. Le premier étant les attaques terroristes dont la France a été la cible – qui a donc fait fuir bon nombre de touristes internationaux – et surtout la montée en puissance des offres de logements en ligne.

 

Les normes ne sont pas appliquées à tous les deux systèmes de logement

Les professionnels de l’hôtellerie classique sont assujettis à tout un ensemble de règlements et de normes très rigoureux par rapport à la sécurité, à l’hygiène, ou à l’accessibilité ; sans mentionner leurs responsabilités sociales et fiscales. Pendant ce temps, qu’en est-il des logements offerts sur Internet ? Eh bien, ils échappent quasiment à toute sorte de contrôle ; de même que les bénéfices qu’ils rapportent. Il n’en faut donc pas plus pour conclure que des plateformes telles que Airbnb (qui propose par exemple près de 87000 logements en ligne), font une concurrence déloyale aux détenteurs d’hôtels se trouvant du côté traditionnel du business.

Pourtant, cette concurrence aussi déloyale soit-elle n’est pas la seule chose à décrier. La prolifération des offres de locations en ligne pose des problèmes tels que l’incivilité de certains visiteurs qui négligent la règle de la copropriété et d’autres qui ont des comportements inadaptés envers leurs nouveaux « voisins ». On citera également les risques que courent ces personnes qui prennent des logements en ligne sans avoir d’abord vu la chose en vraie et être sûr que l’édifice respecte toutes les normes en matière d’hygiène et de sécurité.

Une limite aussi incohérente qu’hypocrite

 

La loi pour une République numérique, dans le souci de remédier à tant de dérives, a établi une limite de maximale de 120 jours de location en une année. Une règle que s’efforce déjà de faire appliquer le nouveau directeur d’Airbnb France qui a annoncé l’installation d’un système qui a pour but de l’imposer sur sa plateforme. Seul bémol, ce dispositif ne concernera que les logements proposés dans la ville de Paris.

Vous aimerez aussi...