2017 connaît une hausse des taux d’intérêts, mais variable selon les profils

Alors que depuis le début de cette année, une augmentation des taux d’intérêts appliqués sur les emprunts a été remarquée, il est fort à parier que la demande d’emprunt baisse en réponse à la hausse. Mais pour ceux qui en auront vraiment besoin, il faut savoir que cette hausse reste relative. Trois profils se distinguent et peuvent faire des prêts à un taux relativement bas.

 

Le profil jeune

« Avec ce profil, ce ne sont pas les revenus, mais les perspectives de progression et la capacité d’épargne qui sont importants », explique Cécile Roquelaure, directrice des études et de la communication d’Empruntis. Ainsi, pour ce profil, il est possible de faire un emprunt sur une durée de 20 ans avec un taux d’intérêts de 2% hors assurance. Mais cela varie selon les régions, car en Île-de-France le taux est de 2,1% et en Province, il est de 1,9%.

Mais il faudra que les revenus sans apports de la personne n’excèdent pas 23 000 euros l’an. Il est donc possible de faire un prêt allant jusqu’à 144 539 euros. Pour le couple, la possibilité s’accroît pour atteindre 190 360 euros.

 

Le profil standard

Il faut disposer d’un apport et d’un revenu estimé à environ 40 000 euros. La possibilité de prêt va voir dans les 227 958 euros pour un taux d’intérêt de 1,5% hors assurances dans les grandes villes, et de 1,35% pour le reste du pays.

En couple, pour 55 000 euros de revenus, il est possible d’atteindre 290 000 euros pour un taux d’intérêt estimé à 1,35 %. En Province, cela peut tomber à 1,3% et monter à 1,45 en Ile-de-France.

 

Le profil patrimonial

Ce sont ceux qui sont dans la construction ou la consolidation de patrimoine. Les revenus sont estimés entre 60 000 et 100 000 euros en fonction des régions. Sur 20 ans, le taux d’intérêt peut être de 1%, soit 1,1% en Île-de-France et 0,95% en Province. La possibilité d’emprunt peut atteindre 892 609 euros.

Vous aimerez aussi...