Saint-Denis : victime du fléau du logement insalubre

Les portes de Paris offrent un triste spectacle dû à la présence de logements insalubres. En effet, non loin de la basilique restaurée se trouvent des immeubles croulants qui donnent une mauvaise image à Saint-Denis. De plus ces habitations insalubres servent également de refuges à de nombreuses familles d’immigrés. De quoi attirer l’attention sur la situation de cette banlieue située aux portes de la capitale française.

 

Insalubrité toujours en hausse

Longtemps considéré comme le territoire des marchands de sommeil et des investisseurs à la recherche des biens les plus rentables qui soient, Saint-Denis, et surtout son centre ancien, totalise actuellement 40% de logements insalubres. A noter que le taux moyen d’insalubrité est de 6% en France. Aussi, face à cette situation et suite à un incendie qui avait causé la mort de cinq personnes, Stéphane Peu et la municipalité souhaitant reconquérir son centre-ville ont incité le gouvernement à améliorer les « moyens législatifs et judiciaires » car dans cette ville de 110.000 habitants où 8.000 logements sont jugés insalubres par la mairie, seulement 9 marchands de sommeil ont été condamné par la justice. L’hyper-rentabilité locative, dans un contexte de saturation de l’hébergement d’urgence et du logement social, a aussi attiré des investisseurs, dont la plupart sans scrupules, qui louent en majorité à des immigrés tout juste arrivés en France, souvent sans papiers.

 

La bataille continue

En juin dernier, une affaire a de nouveau attiré l’attention sur Saint-Denis, en pleine législatives. En effet, la candidate de La République en marche Véronique Avril a été accusée d’avoir loué à un coût « exorbitant », un appartement dans un immeuble insalubre de Saint-Denis. Pour un studio de 23 m2, Véronique Avril avait dépensé 47.000 euros, plus 20.000 euros de travaux, pour un loyer fixé à 650 euros charges comprises. Du coup, quand cette dernière a perdu face à Stéphane Peu, le candidat PCF, le nouveau député s’est lancé dans une bataille contre les marchands de sommeil.

Vous aimerez aussi...