Pollution à Paris : une alternance de circulation sera mise en œuvre

La ville craint un nouveau pic de pollution. La préfecture de police n’envisage de prendre les mesures nécessaires que d’ici mardi. Toutefois, la vitesse sur les grands axes est déjà réduite.

Christophe Najdovski et Anne Hidalgo sont en colère

L’élu EELV en charge des transports, Christophe Najdovski a affirmé qu’ils sont vraiment en colère face à la décision prise par la préfecture de police qui reporte la mise en place d’une circulation alternée. Une décision qui pour eux est vraiment contre l’urgence d’agir et contre l’attente de la population. Selon les autorités, les véhicules qui portent une plaque paire peuvent encore rouler sans problèmes le 5 décembre.

Depuis mercredi, les Parisiens sont exposés à un pic de pollution aux particules fines. Airparif a d’ailleurs annoncé que le seuil de pollution pourra être de nouveau dépassé même si la concentration en particules a légèrement diminué ce week-end. La météo a également ajouté que le pic pourrait se prolonger dans les jours qui viennent. Selon l’élu vert, la situation n’est pas encore critique pour les autorités et la population est confrontée à une réglementation inadaptée à la situation.

Les différentes solutions proposées

Pour remédier rapidement aux problèmes, les Parisiens sont invités à limiter au maximum l’utilisation de leurs voitures et à opter pour le covoiturage dans la mesure du possible. L’utilisation du bois de chauffage sera également interdite et les industries devront limiter et réduire au maximum leurs émissions de CO2. En ce qui concerne les déchets verts, ils ne pourront plus être brulés à l’air libre.

Dans le cas où les prévisions montreront une augmentation de la production de particules qui risque de dépasser le seuil d’information recommandé, le préfet de police sera dans l’obligation de mettre en place une circulation alternée à Paris et dans 22 communes de la petite couronne d’ici mardi.

Vous aimerez aussi...