Nicolas Sarkozy s’inquiète pour Emmanuel Macron

D’après les médias, l’ancien président de la France Nicolas Sarkozy se fait des idées sur l’idéologie qu’a imposée le président à l’heure actuelle Emmanuel Macron.

Macron ne s’adresse qu’à la partie gagnante de la France

Selon les informations qui circulent, Nicolas Sarkozy s’inquiète beaucoup pour l’actuel président français Macron. D’après ses affirmations, il semble que l’ex-président n’est pas convaincu sur la façon dont Emmanuel Macron dirige la France. Il s’avère que Macron se trouve toujours du côté gagnant de la France et non de la partie qui perd. En effet, le prédécesseur de François Hollande, jugeant la politique de Macron trop communiste, avait confié à un ami que la politique menée par Macron risque de s’exploser. Néanmoins, les deux hommes politiques s’entendent très bien. Un proche de l’ancien chef d’État avait corroboré que l’ex-président se retrouve un peu dans son tempérament, et qu’il serait le pilier de Macron. Par ailleurs, Sarkozy a toujours apprécié les qualités du président français « son énergie », « sa fougue », mais surtout sa bonne éducation. Dans tous les cas, les deux politiciens semblent en tirer profit.

Un diner présidentiel

Au début du mois de juillet, Nicolas Sarkozy et son épouse Carla Bruni ont été invités à l’Élysée pour diner avec le couple Macron. Brigitte Macron est très admirée par l’ancien président, et ce, pour des raisons d’élections. Sarkozy est très reconnaissant envers l’épouse d’Emmanuel Macron, du fait que cette dernière aurait lui affirmé qu’elle avait toujours était pour Sarkozy durant les élections présidentielles. Toutefois, Brigitte avait nié en confiant qu’elle n’avait et n’aurait jamais dévoilé à qui que ce soit pour qui elle avait voté.  En outre, un partisan du sarkozysme avait affirmé que Macron aurait toujours besoin de l’assistance de Nicolas Sarkozy au cas où sa politique tournerait mal. Quant à l’actuel président de la République, il avait suggéré à ses ministres républicains,  Darmanin et Le Maire, de conserver sa relation avec l’ancien chef de l’État.

Vous aimerez aussi...