Jérôme Kerviel confronté à un non-lieu dans l’affaire qui l’oppose à la Société Générale

Selon les révélations de France Inter, le parquet de Paris a demandé un non-lieu en ce qui concerne l’enquête pour « escroquerie au jugement » dans le cadre de l’affaire opposant Jérôme Kerviel à la Société Générale. Au cas où cette requête serait suivie par le juge d’instruction, la Société Générale serait alors déclarée non coupable face aux accusations de son salarié.

 

Jérôme Kerviel est en voie de connaître un revers judiciaire

Le ciel judiciaire serait en train de s’assombrir au-dessus de la tête de Jérôme Kerviel. En 2012, l’opérateur de marché français, salarié de la Société Générale, accusait son employeur d’ « escroquerie au jugement », peu de temps avant d’être condamné en appel. D’après ces déclarations, la banque se serait jouée de la justice, étant donné qu’elle était pertinemment au courant des risques qu’il était en train de prendre. Une fois encore, la justice se prépare à refermer l’affaire sans lui donner raison. Pour le parquet, la Société Générale ne savait rien des prises de position de son trader. Celles-ci sont déclarées surpassant ses propres fonds de près de 20 milliards d’euros. Et il semblerait que Jérôme Kerviel dissimule ses avoirs personnels grâce à des opérations bidon.

 

Les enregistrements contestés par Jérôme Kerviel n’étaient pas truqués

Une expertise judiciaire a permis de confirmer que les enregistrements des échanges de Jérôme Kerviel avec ses supérieurs aux dates du 19 et 20 janvier n’étaient pas truqués. Le trader affirmait pourtant le contraire en contestant lesdits enregistrements. Il requérait aussi une expertise indépendante des pertes subies par la banque, bien qu’un commissaire aux comptes accompagné du fisc s’étaient déjà chargés des calculs ; la justice a donc refusé sa demande. Pour finir, le témoignage de la commandante Nathalie Le Roy en 2015 a été contesté par la brigade financière. En fait, son ancien service a relevé une non-concordance avec les propos qu’elle avait tenus en 2012.

Les avocats de Jérôme Kerviel jugent que l’investigation n’a pas été impartiale et comptent pour la suite miser sur une procédure de demande de révision afin d’avoir un autre procès. Le parquet de Paris avait pourtant demandé un non-lieu dans cette affaire le 5 janvier passé.

Vous aimerez aussi...