Hollande ne se représente pas

FRANÇOIS HOLLANDE NE SE REPRÉSENTE PAS

hollande

Paris – François Hollande, Président de la République française, a annoncé jeudi qu’il ne se représenterait pas l’an prochain, cédant à des sondages d’opinion historiquement défavorables après cinq années passées au pouvoir.

À 62 ans, le dirigeant socialiste a mis un terme définitif aux spéculations lors d’une solennelle déclaration télévisée.

« J’ai décidé de ne pas être candidat », a-t-il déclaré.

« Dans les mois à venir, mon seul devoir sera de continuer à servir mon pays. »

La popularité du Président Hollande avait atteint son nadir après un mandat marqué par des volte-face sur les politiques essentielles, les attaques terroristes, un fort taux de chômage et des révélations embarrassantes sur sa vie privée.

Mercredi, un nouveau sondage prédisait qu’il ne remporterait que 7 pour cent des suffrages au premier tour des élections d’avril prochain – renforçant ainsi ses détracteurs au sein du Parti socialiste, qui ne voient en lui qu’un canard boiteux.

Désormais, les sondages d’opinion voient le candidat LR François Fillon l’emporter aux présidentielles, la candidate d’extrême droite Marine Le Pen (Front national) sur ses talons.

Mais, tous les candidats n’étant pas encore connus et le rôle d’indépendants comme l’ex-Ministre Emmanuel Macron (38 ans) difficile à prédire, les analystes invitent à la prudence.

Des socialistes divisés

Le retrait de François Hollande laisse le champ libre aux candidats d’un PS divisé, qui a commencé à accepter les candidatures pour les primaires de la gauche jeudi, les 22 et 29 janvier prochains.

Arnaud Montebourg, ex-Ministre de l’économie, a déjà posé la sienne, et l’on s’attend à ce que l’ambitieux Premier ministre Manuel Valls se jette dans la mêlée.

Hollande, Président français le plus impopulaire depuis la Seconde Guerre mondiale, a pris ses fonctions après avoir battu Nicolas Sarkozy en 2012.

Il est arrivé en pouvoir en promettant d’être un « Président normal », après ce qui était considéré comme les excès des années Sarkozy, lequel avait épousé le top-modèle Carla Bruni et avait souvent posé aux côtés d’amis millionnaires.

Cela dit, sa présidence n’a rien eu de normal.

Depuis janvier 2015, la France a fait face à trois attaques terroristes islamiques de grande envergure : la première contre le journal satirique Charlie Hebdo, la deuxième à Paris en novembre, et la troisième à Nice au mois de juillet.

Économiquement, Hollande a démarré sur un programme de gauche incluant une super-taxe de 75 pour cent sur la frange la plus riche de la population, mais il a changé de trajectoire à mi-mandat pour engager des réformes favorables aux entreprises.

En outre, sa pittoresque vie privée a souvent fait la une, ce qui a conduit ses adversaires à déclarer qu’il avait sali l’un des postes politiques les plus puissants d’Europe.

En janvier 2014, le magazine people Closer a publié des photographies le représentant sur un scooter près de sa résidence officielle, pour y rejoindre secrètement l’actrice Julie Gayet.

Ces révélations ont précipité le départ de sa compagne Valérie Trierweiler, qui a fini par publier un livre incendiaire révélant qu’il désignait les pauvres sous le nom de « sans-dents ».

Le quotidien Le Monde, plutôt orienté à gauche, a eu des mots plus durs pour le Président, dont le mandat a été décrit comme « pathétique » par François Fillon le week-end dernier.

Dans un éditorial, ce journal a déclaré que les socialistes risquaient de s’entredéchirer avant la présidentielle d’avril-mai et les législatives de juin :

« Le plus grand responsable est François Hollande, qui n’a donné aucun sens à son mandat et occupé son poste sans autorité ni véritable vocation à être le candidat légitime de son parti. »

Et d’autres mauvaises nouvelles pourraient bien tomber.

Aquilino Morelle (son ancien conseiller politique), aigri, a annoncé qu’un livre-révélation sur ses premières années de mandat sortirait pour la primaire de la gauche.

Son titre ? « L’Abdication ».

[AFP]

Categorie : France

Tags : Politique/François Hollande

 

Vous aimerez aussi...