Fusillade à Avignon : la piste terroriste écartée

Le dimanche 2 juillet, une fusillade a éclaté devant une mosquée à Avignon. Le bilan fait état de huit blessés légers tandis que la piste terroriste a été écartée, selon le parquet.

Vers 22 heures 30 le dimanche 02 juillet, quatre hommes cagoulés ont ouvert le feu près d’une mosquée. Les individus étaient à bord d’une Renault Clio et se sont arrêtés sur la place du Viguier. Deux d’entre eux au moins sont sortis du véhicule avant de commencer à tirer selon les témoignages recueillis sur place. L’un d’eux était muni d’un fusil de chasse, ce qui a été confirmé par le parquet. La fusillade a fait huit blessés légers mais aucun n’a le pronostic vital engagé. La police judiciaire se charge maintenant de l’enquête car la piste terroriste a été écartée. En effet, le parquet affirme que c’était un règlement de compte, le fait étant qui si cette fusillade s’est déroulée dans la rue de l’établissement religieux, elle n’avait cependant aucun lien avec cette dernière.

La communauté musulmane en danger ?

La fusillade devant la mosquée d’Avignon a éclaté alors que les évènements de Créteil sont encore vivaces dans tous les esprits. Jeudi dernier en effet, un homme a tenté de percuter avec son véhicule les fidèles de la mosquée de Créteil. Aucun blessé n’a été déploré, l’individu ayant seulement percuté avec son 4×4 les voitures des fidèles qui venaient de faire la prière. Il s’agit d’un Arménien âgé de 43 ans atteint de schizophrénie, qui aurait proféré des propos confus en rapport aux attentats djihadistes en France. Depuis 2015, ces derniers ont fait 239 morts. Le 19 juin dernier, un attentat anti musulman s’est aussi déroulé à Londres, un homme ayant foncé sur les fidèles de la mosquée de Finsbury avec son véhicule, faisant 11 blessés. La communauté musulmane française se sent en danger et certains responsables se sont adressés aux pouvoirs publics afin qu’ils renforcent la protection des lieux de culte. De son côté, le préfet de police de Paris a lancé un appel aux forces de l’ordre pour qu’ils se montrent toujours plus vigilants lorsqu’ils assurent la protection des établissements religieux.

Vous aimerez aussi...