Cambadelis et Valls rejetés par Macron pour les primaires à gauche

Emmanuel Macron était l’invité de BFMTV ce jeudi. Pendant son entretien, le fondateur du mouvement En Marche ! comptant déjà 120.000 membres selon Macron, faisait entendre qu’il n’a point besoin de prendre part à l’élection primaire de gauche.

« … je me suis lancé seul, sans appareil politique… »

C’est un Emmanuel Macron bien confiant qu’on a vu hier sur BFMTV. Il semblerait que le fondateur du mouvement En Marche ! supporte bien la pression. Alors que Manuel Valls et Jean-Christophe Cambadélis l’invitaient à participer à l’élection primaire du Parti Socialiste, l’ancien ministre de l’économie et candidat aux élections présidentielles de 2017, affirmait hier sur BFMTV qu’il ne comptait pas prendre part à la primaire du PS. « Je suis clair depuis le début, je me suis lancé seul, sans appareil politique et sans financements publics » affirmait-il. Macron continue en expliquant que désormais sa place est très importante et qu’on ne pourrait le soustraire des sondages. « Si vous me sortez du jeu des sondages, aucun candidat de gauche ne se qualifie pour le second tour » affirmait celui qui était désigné ce mercredi dans un  sondage de BFMTV comme favori de la gauche.

« La légitimité qui m’intéresse c’est celle du premier tour de la présidentielle »

Macron est contre « le jeu des primaires ».  Il affirme « La légitimité qui m’intéresse c’est celle du premier tour de la présidentielle. Puis d’aller au second tour pour le gagner. (…) Je dénonce le jeu des primaires parce que, regardez à droite, François Fillon a pris la main sur un appareil politique mais il a déjà ses frondeurs de demain au sein de son propre camp ». L’ex-ministre de l’économie évoquait également l’union ayant permis l’élection de Hollande en 2012, et qui n’aura pas duré longtemps. « On a vu pendant cinq ans les divisions de ce monde de l’hypocrisie » affirme-t-il. Il prendra pour preuve les ex-ministres de Hollande qui se présentent à la primaire et Valls ayant démissionné de son poste de Premier ministre. Par ailleurs Macron affirme être disposé à faire un débat avec Manuel Valls si ce dernier remportait l’élection primaire.

Vous aimerez aussi...