Après un premier trimestre porteur, Puma relève ses objectifs

Ce mardi, l’équipementier sportif allemand Puma, filiale du groupe Kering, a relevé ses objectifs pour 2017, après un premier trimestre réussi en matière de ventes et de rentabilité.

Selon un communiqué, le groupe a enregistré une augmentation de 15% à 1,0 milliard d’euros (+18% en euros) de son chiffre d’affaires hors effet de change, « avec des croissance à deux chiffres dans toutes les régions du monde ». C’est la première fois dans l’histoire du groupe, dont la chanteuse Rihanna est l’égérie, qu’il atteint le milliard d’euros de ventes dans un trimestre.

Selon toujours l’entreprise, les chaussures ont principalement soutenu ces performances.

La marge opérationnelle a également bondi, de 30 points de base, en s’établissant à 47,1%. Le bénéfice avant intérêts et impôt (EBIT) du groupe est à 70 millions d’euros, soit une hausse de 70%, malgré un surplus de dépenses en campagne marketing et dans le réseau de magasins propres. Le bénéfice net du groupe a doublé, à 49,6 millions d’euros.

Bjorn Gulden, le directeur général de Puma, a déclaré que « ce début d’année, s’étant mieux déroulé que prévu, démontre que Puma est sur la bonne voie. C’est pourquoi nous avons relevé nos objectifs pour l’année : nous nous attendons désormais à une croissance des ventes à deux chiffres dans le bas de la fourchette, et à un EBIT compris entre 185 et 200 millions d’euros ».

Puma, qui sponsorise le club de football de Borussia Dortmund, va équiper l’Olympique de Marseille ainsi que le Borussia Mönchengladbach, un autre club allemand, à partir de la saison 2018/2019.

Vous aimerez aussi...